Râle à miroir – une nouvelle découverte passionnante en Afrique du Sud

Bonn, le 19 février 2018 BirdLife Afrique du Sud a fait part samedi dernier d’une nouvelle passionnante, communiquant l’importante découverte du deuxième site de reproduction existant dans le monde du Râle à miroir (Sarothrura ayresi), espèce En danger critique d’extinction, et du tout premier site de reproduction de cette espèce en Afrique du Sud. Auparavant, le seul site de reproduction connu se trouvait dans les zones humides de Berga, en Éthiopie, amenant les ornithologistes de premier plan à croire que le Râle à miroir était un visiteur ne se reproduisant pas en Afrique du Sud, tandis que la façon dont il couvrait les 4000 km séparant les deux pays restait auréolée de mystère. La présence de cette espèce est confirmée uniquement par ces deux pays.

Robin Colyn et Alastair Campbell de BirdLife Afrique du Sud ont développé la méthode innovatrice d’enquête sur les Rallidés (Rallid Survey method) pour aider à étudier le comportement du Râle à miroir. Au cours de la saison de 2017-2018, ils sont parvenus à prendre des photographies de poussins venant d’éclore et de juvéniles, après avoir observé des oiseaux adultes mâle et femelle engagés dans des démonstrations de battements d’ailes.

« Nous ne sommes pas encore sûrs de ce que notre découverte signifie pour la conservation du Râle à miroir. Notre méthode d’enquête a cependant confirmé une faible abondance et, en conséquence, en attendant d’autres données, nous continuons à supposer que cette espèce est extrêmement rare et demeure au bord de l’extinction. »

Hanneline Smit-Robinson, directrice du Programme de conservation de l’avifaune terrestre de Birdlife Afrique du Sud et coordinatrice du groupe de travail international de l’AEWA sur le Râle à miroir

Une semaine plus tôt, une étude publiée dans l’African Journal of Ecology rédigée par des généticiens de BirdLife Afrique du Sud et du Jardin Zoologique National a révélé que les populations sud-africaines et éthiopiennes de râles à miroir étaient génétiquement identiques, et ne se différenciaient que par  trois petites variations de séquence. Ces résultats suggèrent que les râles à miroir migrent très vraisemblablement entre l’Éthiopie et l’Afrique du Sud. La preuve irréfutable n’a toutefois pas encore été trouvée.

« Cette découverte remarquable et toute fraîche de la reproduction des râles à miroir en Afrique du Sud ainsi que les résultats de l’étude génétique constituent des avancées majeures de nos connaissances et de notre compréhension concernant cette espèce insaisissable. Le travail sans précédent réalisé par BirdLife Afrique du Sud offre de nouvelles perspectives et des réponses aux questions que se posait le milieu de la conservation. En même temps, il a soulevé de nouvelles questions ; les différentes hypothèses que nous avons maintenant avancées imposent de poursuivre le travail afin de les étayer ou de les réfuter. »

Sergey Dereliev, Chef de l’unité Science, Mise en œuvre et Conformité du Secrétariat PNUE/AEWA

L’effort international déployé pour sauver le Râle à miroir suit les orientations du Plan d’action International par espèce de la CMS/AEWA pour cette espèce. Sa mise en œuvre est coordonnée par le groupe de travail international de l’AEWA sur le Râle à miroir, auquel participent les gouvernements de l’Éthiopie et de l’Afrique du Sud ainsi que diverses organisations partenaires. La dernière réunion du groupe de travail international a eu lieu en août 2015 à Addis-Abeba, sur l’invitation de l’Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA). Lors de cette réunion, un plan détaillé de mise en œuvre a été adopté pour une période allant jusqu’en 2018.

Le Râle à miroir est l’une des cinq espèces En danger critique d’extinction figurant sur les listes de l’AEWA et la deuxième espèce de l’AEWA la plus rare, avec seulement 250 individus considérés encore en vie.

En 2014, la Société éthiopienne d’histoire naturelle et de la vie sauvage (EWNHS) a achevé un projet sur la conservation du Râle à miroir financé par le Fonds de petites subventions de l’AEWA. Le Secrétariat PNUE/AEWA a récemment levé des fonds supplémentaires auprès de la Commission européenne afin de financer les activités ultérieures prévues en Éthiopie et relatives au plan de mise en œuvre convenu par le groupe de travail international en 2015.

Pour des informations supplémentaires, consultez le communiqué de presse de BirdLife Afrique du Sud ou rendez-vous sur leur site Web.

Last updated on 11 April 2018

Type: 
News item
Country: 
Ethiopia
South Africa
Region: 
Africa
Species: 
Sarothrura ayresi
Species group: 
Birds