Nouvel élan pour la surveillance des oiseaux d’eau au sein de sept Parties africaines de l’AEWA

Bonn, 7 février 2018 - Un projet soutenant les Dénombrements internationaux des oiseaux d’eau (DIOE) a donné un nouvel élan  aux données sur les oiseaux d’eau au sein de sept Parties contractantes africaines de l’AEWA situées le long de la voie de migration hautement prioritaire d’Asie de l’Ouest/Afrique de l’Est. Durant la période 2016-2017, des dénombrements d’oiseaux d’eau ont été réalisés sur une centaine de sites au Burundi, à Madagascar, en Ouganda, en République-Unie de Tanzanie, au Rwanda, au Soudan et au Tchad.

Le Secrétariat AEWA/PNUE a mené à bien ce projet en étroite collaboration avec des partenaires majeurs du Partenariat de surveillance des oiseaux d’eau d’Afrique-Eurasie : Wetlands International, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) en France et le Centre pour l’ornithologie de terrain (SOVON) aux Pays-Bas. La généreuse contribution financière du gouvernement de la Suède, par le biais de l’Agence suédoise de protection de l’environnement, a permis la réalisation de ce projet.

Les activités mises en œuvre dans le cadre de ce projet lié aux DIOE n’incluaient pas uniquement des comptages d’oiseaux d’eau dans les sept pays participants, mais aussi des cours de formation visant à rafraîchir les connaissances des experts locaux sur l’identification et la surveillance des oiseaux d’eau. Les coordinateurs nationaux des DIOE de chaque pays ont guidé les activités sur le terrain, en étroite collaboration avec les agences de mise en œuvre de l’AEWA et d’autres partenaires nationaux et internationaux.

Les sites examinés incluaient certains sites Ramsar ainsi que plusieurs zones humides identifiées au sein du Réseau de sites critiques (CSN) comme étant d’une importance cruciale pour les populations d’oiseaux d’eau migrateurs. Parmi ces zones humides, on citera par exemple, le Parc national de la Rusizi et le lac Rwihinda au Burundi, le lac Kinkony, le delta du Mahavavy, les baies de Mahajamba et de Bombetoka à Madagascar, les zones humides de Lutembe et de Mabamba, les chutes de Murchison et les îles Musombwa en Ouganda, le site Ramsar de Rugezi-Burera-Ruhondo au Rwanda, les lacs Natron, Victoria et le Serengeti en République-Unie de Tanzanie et les Plaines d’inondation de Bahr Aouk et Salamat au Tchad.

Le projet a aidé à maintenir et, dans certains cas, à élargir la couverture des DIOE le long de la voie de migration d’Asie de l’Ouest/Afrique de l’Est, améliorant ainsi les données et les connaissances sur les oiseaux d’eau dans la région. En outre, il a permis d’accroître les capacités disponibles pour l’identification et la surveillance des oiseaux d’eau. Les données des DIOE sont utilisées dans les analyses sur l’état des oiseaux d’eau migrateurs couverts par l’AEWA par le biais du Rapport de l’AEWA sur l’état de conservation, qui est soumis à chaque Réunion des Parties. Elles alimentent également les estimations des populations d’oiseaux d’eau utilisées dans le cadre de la Convention de Ramsar.

Ce projet a contribué à parvenir au résultat 3.1.1, identifié dans le cadre du Plan d’action de l’AEWA 2012-2018 pour l’Afrique, exigeant que les données sur les populations d’oiseaux d’eau disponibles pour l’Afrique soient de meilleure qualité et plus nombreuses.

Le Secrétariat AEWA/PNUE remercie tous les partenaires nationaux et internationaux qui ont contribué au succès de ce projet dans la région africaine.

 

Last updated on 15 February 2018

Type: 
News item
Region: 
Africa
Species group: 
Birds