Journée mondiale des zones humides - Des zones humides pour les villes de demain

Bonn, le 1er février 2018 - Bien que les zones humides les plus prestigieuses pour la conservation des oiseaux d’eau de la voie de migration d’Afrique-Eurasie - comme le Banc d’Arguin en Mauritanie ou la Mer des Wadden en Europe - soient souvent éloignées des grandes villes, de nombreuses zones humides dans ou en périphérie des villes jouent un rôle crucial dans le maintien de cette chaîne de sites entre l’Arctique et la pointe méridionale du continent africain.

Cette année, la Journée mondiale des zones humides, célébrée le 2 février comme toujours, a pour thème “des zones humides pour les villes de demain”, soulignant les avantages que procurent des zones humides saines et prospères pour améliorer la qualité de vie et rendre les villes vivables. En agissant comme des éponges géantes, les zones humides aident à prévenir les inondations en absorbant les eaux de crue ; elles remplissent les nappes phréatiques pour l'eau potable, filtrent les déchets, améliorent la qualité de l'air, favorisent la santé humaine et offrent des possibilités d'emploi et de loisirs.

Cette richesse que représentent les zones humides urbaines et péri-urbaines pour les communautés humaines et pour les oiseaux migrateurs est menacée tout particulièrement en Afrique où la pression démographique et le développement urbain conduisent à s’inquiéter pour le devenir de ces oasis de vie.

Lors de la réunion en octobre 2017du groupe de travail pour le Plan d’Action de l’AEWA pour l’Afrique 2019-2027, les participants ont ainsi pu apprécier la valeur des zones humides du technopôle de Dakar, partie prenante d’une vaste Zone d’importance pour les oiseaux (IBA) au Sénégal. Les Niayes font partie des sites ornithologiques les plus diversifiés et les plus menacés le long de la côte du Sénégal. L’association non gouvernementale “Nature, Communautés, Développement” cherche à conserver cette zone fragile densément peuplée. C’est un bel exemple qui illustre l’acuité du thème choisi pour cette journée mondiale 2018. L’AEWA soutient et promeut l’utilisation durable des zones humides, habitats des oiseaux d’eau migrateurs.

Lancée en 1997, la Journée mondiale des zones humides a lieu chaque année le 2 février pour marquer la date de la signature de la Convention de Ramsar, en 1971 - convention relative aux zones humides d’importance internationale, en particulier en tant qu’habitat pour les oiseaux d’eau.  L’objectif de cette journée est de sensibiliser à l’importance de la conservation des zones humides.

Last updated on 28 February 2018

Type: 
News item
Country: 
Senegal
Region: 
Africa
Threats: 
Habitat loss and degradation
Species group: 
Birds