Journée mondiale des oiseaux migrateurs : Une campagne unifiée pour sensibiliser aux oiseaux migrateurs dans le monde entier

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Journée mondiale des oiseaux migrateurs : Une campagne unifiée pour sensibiliser aux oiseaux migrateurs dans le monde entier
 

Bonn, 10 mai 2018 - « Unissons nos voix pour la conservation des oiseaux » : c’est le thème de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2018, qui sera célébrée le 12 mai 2018 dans plus de 60 pays à travers le monde.

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs est une campagne mondiale annuelle de sensibilisation et d’éducation environnementale soutenue par l’ONU, axée sur les oiseaux migrateurs et la nécessité d’une coopération internationale pour leur conservation.

« Les oiseaux migrateurs créent un lien entre les peuples, les écosystèmes et les nations. Ils sont des symboles de paix et d’une planète interconnectée. Leurs voyages épiques inspirent des personnes de tous âges, partout dans le monde. La Journée mondiale des oiseaux migrateurs est l’occasion de célébrer la grande merveille naturelle qu’est la migration des oiseaux, mais aussi de rappeler que ces modèles et les écosystèmes du monde entier sont menacés par le changement climatique. J’exhorte les gouvernements et les populations du monde entier à prendre des mesures de conservation  concertées qui contribueront à assurer la survie des oiseaux – et la nôtre », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs.

Sur les 11 000 espèces d’oiseaux qui existent sur la planète, une sur cinq est considérée comme migratrice. Quarante pour cent de ces espèces migratrices sont en déclin, et parmi elles, une espèce sur huit est menacée d’extinction à l’échelle mondiale.

Les principales menaces qui pèsent sur les oiseaux migrateurs comprennent la perte et la dégradation de leur habitat, causées par l’exploitation agricole et les aménagements côtiers, la collision avec des éoliennes et des lignes électriques mal situées, les récoltes non durables ainsi que la capture et l’abattage illégaux d’oiseaux. Les oiseaux migrateurs sont également fortement touchés par l’empoisonnement, notamment par l’ingestion de plomb toxique rejeté dans l’environnement sous forme de munitions ou de plombs de pêche, ainsi que par le changement climatique.

Les efforts de conservation des oiseaux migrateurs tant à l’échelle mondiale que régionale sont coordonnés au niveau international par la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS, également appelée Convention de Bonn) et par l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). Ces deux traités gérés par l’ONU Environnement sont les fers de lance de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs depuis 2006.

« Cette année, la campagne prend une nouvelle dimension mondiale, car elle unifie les efforts des deux côtés de l’Atlantique pour susciter une prise de conscience et une action mondiale sur les oiseaux migrateurs », a déclaré Bradnee Chambers, Secrétaire exécutif de la CMS.

Cette nouvelle collaboration implique la CMS, l’AEWA et Environment for the Americas, qui est basée aux États-Unis et a été la principale organisation en charge de la Journée internationale des oiseaux migrateurs dans les Amériques. La nouvelle campagne conjointe de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs rassemble les efforts le long des principaux couloirs de migration mondiaux, également appelés voies de migration, pour des célébrations dans le monde entier. Et pour la première fois, deux journées lui sont consacrées au cours de l’année, pendant les hautes saisons de migration.

« En raison de la nature cyclique de la migration des oiseaux, et du fait que la présence d’oiseaux migrateurs dans un pays est liée à sa situation géographique sur la planète, nous avons décidé de suivre la recommandation de nombreux pays demandant de célébrer la Journée mondiale des oiseaux migrateurs au cours de deux journées centrales réparties sur l’année », a indiqué Jacques Trouvilliez, Secrétaire exécutif de l’AEWA.

À compter de 2018, la Journée mondiale des oiseaux migrateurs sera célébrée chaque année les deuxièmes samedis de mai et d’octobre, ce qui permettra d’organiser des événements à travers le monde pendant les hautes saisons de migration.

 

Notes pour les rédacteurs

À propos de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs est célébrée chaque année afin de mettre en avant la nécessité de conserver les oiseaux migrateurs et leurs habitats. Plus de 300 événements dans plus de 60 pays marquant la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2018 (enregistrés sur le site internet) incluent des festivals sur les oiseaux, des programmes éducatifs, des événements médiatiques, des excursions ornithologiques, des présentations, des diffusions de films et un concert caritatif destiné à lever des fonds pour la conservation de la nature au niveau international.

La Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS) et l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), deux traités intergouvernementaux sur la faune sauvage gérés par l’ONU Environnement, organisent la campagne en coopération avec Environment for the Americas (EFTA).

L’EFTA travaille avec divers partenaires pour fournir des supports pédagogiques en anglais et en espagnol et des informations sur les oiseaux et sur la conservation des oiseaux à travers les Amériques. Ses programmes incitent les enfants et les adultes à sortir, à se renseigner sur les oiseaux et à participer à leur conservation.
www.worldmigratorybirdday.org/partners
 

À propos de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS)

La Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (également appelée CMS ou Convention de Bonn, du nom de la ville dans laquelle elle a été signée), a pour but d’assurer la conservation des espèces migratrices terrestres, aquatiques et aviaires dans l’ensemble de leur aire de répartition. C’est un traité intergouvernemental, conclu sous l’égide du Programme des Nations unies pour l’Environnement, qui a pour mission la conservation de la faune sauvage et de ses habitats à l’échelle mondiale. Depuis l’entrée en vigueur de la Convention en 1979, le nombre de ses membres n’a cessé d’augmenter. Elle compte actuellement 126 Parties représentant l’Afrique, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, l’Asie, l’Europe et l’Océanie.

La CMS et ses Accords associés sur les oiseaux migrateurs réunissent des gouvernements et autres parties prenantes pour coordonner et élaborer davantage des politiques de conservation en vue de garantir que toutes les voies de migration du monde bénéficient de mécanismes de coordination qui encouragent une coopération de base entre les pays impliqués. Le Protocole d’accord sur les rapaces a été conclu en tant qu’instrument spécial pour traiter les menaces qui pèsent sur ces oiseaux de proie migrateurs.
www.cms.int @bonnconvention

 

À propos de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA)

L’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA) est un traité intergouvernemental destiné à la conservation des oiseaux d’eau migrateurs qui se déplacent le long de la voie de migration d’Afrique-Eurasie. L’Accord couvre 254 espèces d’oiseaux qui dépendent écologiquement des zones humides pendant au moins une partie de leur cycle annuel. Le traité couvre 119 États de l’aire de répartition en Europe, dans certaines parties d’Asie et du Canada, au Moyen-Orient et en Afrique. À l’heure actuelle, 76 pays et l’Union européenne (UE) sont Parties contractantes à l’AEWA (au 1er novembre 2017).
www.unep-aewa.org @UNEP_AEWA
 

Liens associés :

Journée mondiale des oiseaux migrateurs – Site web
Déclarations marquant la Journée mondiale des oiseaux migrateurs
Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2018 – Événements dans le monde entier
Médias sociaux : @WMBD  #WMBD2018  #worldmigratorybirdday #yearofthebird

Pour de plus amples renseignements et des entretiens avec des experts, veuillez contacter :

Florian Keil, Coordinateur de l’Équipe commune de communication des Secrétariats PNUE/CMS et PNUE/AEWA Tél. : +49 (0) 228 8152451

Veronika Lenarz, Information du public, Secrétariat PNUE/CMS +49 (0) 228 8152409, press@cms.int

Last updated on 10 May 2018